Du bûcher au champ de bataille

Le chant des psaumes pendant les conflits confessionnels au XVIe siècle

Contenu de l'article principal

Beat Föllmi

Résumé

Dès le XIXe siècle, l’historiographie française a fait de l’usage militant des psaumes de Genève un lieu incontournable. Le célèbre psaume 68 de Théodore de Bèze (« Que Dieu se montre seulement »), dit le « psaume des batailles » a même été élevé au rang de « marseillaise huguenote » (Orentin Douen). Or une étude critique des sources montre que les attestations, historiographiquement vérifiables, de l’usage militant du chant des psaumes sont en réalité fort rares pour le XVIe siècle. L’article retrace le Sitz im Leben du chant militant des psaumes, du chant individuel des premiers martyrs au « chanteries » collectives des années 1560. Il examine ensuite les psaumes auxquels l’historiographie apologétique a prêté un usage militant. Analysant les aspects textuels, les difficultés musicales et l’usage proposé dans les « arguments » des Psautiers, il en résulte que trois psaumes seulement pourraient avoir été utilisés dans les conflits militaires du XVIe siècle.
Comment citer

Comment citer

[1]
Föllmi, B. 2020. Du bûcher au champ de bataille. Revue d’histoire du protestantisme. 5, 2-3 (déc. 2020), 357-377. DOI:https://doi.org/10.47421/RHP5_2-3_357-377.
Formats de citations