Un tract inconnu de Claude Brousson

La Lettre aux Reformés de France contre le scandale des Revoltes (10 avril 1685)

Contenu de l'article principal

Marianne Carbonnier-Burkard

Résumé

La Lettre aux Reformés de France contre le scandale des Revoltes, du 10 avril 1685, brochure anonyme et mal cataloguée des collections imprimées de la BnF, récemment découverte, enrichit la bibliographie de Claude Brousson. Elle s’inscrit dans le cadre d’une série de tracts que l’avocat proscrit en France, réfugié à Lausanne, a adressés aux réformés de France, de 1685 à 1689, et permet même l’identification d’une autre lettre de thème analogue, que l’on pourrait dater d’avril 1686. La lettre du 10 avril 1685, ici éditée, est la plus précoce de la série. Alors que s’annonce la débâcle des Églises réformées du royaume, Brousson tente de rassurer ses « très chers frères », ébranlés par les défections de pasteurs « révoltés » (au sens d’apostats), en fustigeant violemment ces « faux bergers », passés dans la « communion romaine » idolâtre et persécutrice. Il endosse, peut-être pour la première fois, le rôle de pasteur « à distance » : un pasteur prophète, interprète d’un temps ­d’Apocalypse, se révélant « colombe belliqueuse ».
Comment citer

Comment citer

[1]
Carbonnier-Burkard, M. 2021. Un tract inconnu de Claude Brousson. Revue d’histoire du protestantisme. 6, 2 (août 2021), 225-252. DOI:https://doi.org/10.47421/RHP6_2_225-252.
Formats de citations