Un « nouveau dictionnaire » ?

Les huguenots face aux transformations du langage politique dans la France des années 1610-1620

Contenu de l'article principal

Adrien Aracil

Résumé

L’un des motifs récurrents de la pensée d’Agrippa d’Aubigné est de voir dans la transformation du langage politique huguenot, qui se purgerait de ses éléments les plus radicaux et caractéristiques, la cause de l’affaiblissement de leur engagement politique au début du règne de Louis XIII. Cette étude voudrait interroger l’intuition albinéenne, en montrant qu’un nouveau langage politique a bien été adopté par les huguenots, mais qu’il n’a pas signifié une compromission de leurs engagements sur le plan politique. La critique albinéenne est toutefois révélatrice d’un débat au sein du parti sur le langage et ses référents. En renvoyant le langage partisan à un zèle et à une violence religieuse que les édits de pacifications se sont donné pour mission d’éradiquer, la reprise des affrontements politico-religieux dans les années 1620 en fait l’apanage d’une action politique radicale qui accélère sa substitution par un langage de l’obéissance.
Comment citer

Comment citer

[1]
Aracil, A. 2021. Un « nouveau dictionnaire » ?. Revue d’histoire du protestantisme. 6, 2 (août 2021), 205-224. DOI:https://doi.org/10.47421/RHP6_2_205-224.
Formats de citations