« L’apôtre de l’Algérie »

Le pasteur alsacien Jacques Timothée Dürr (1796-1876)

Contenu de l'article principal

Jean Volff

Résumé

Dès la prise d’Alger en 1830, des protestants s’installent et fondent une communauté réformée. Érigée en consistoire en 1839 par Louis-Philippe, elle devient mixte avec la création en 1842 d’un oratoire de la Confession d’Augsbourg à Dély-Ibrahim. Le Strasbourgeois Jacques Timothée Dürr en a été le premier pasteur. Pendant un ministère algérien de 32 ans, il a déployé une activité extraordinaire et un zèle apostolique remarquable, parcourant toute l’Algérie, fondant des communautés, créant des bibliothèques, des écoles, un orphelinat. Il a fortement contribué à l’édification et au développement de l’Église protestante unie d’Algérie. Doyen des pasteurs d’Algérie, toujours en activité, il meurt à 80 ans et a été surnommé « l’Apôtre de l’Algérie ».

Comment citer

Comment citer

[1]
Volff, J. 2019. « L’apôtre de l’Algérie ». Revue d’histoire du protestantisme. 4, 1 (mai 2019), 133-148.
Formats de citations