Maurevert : les paiements d’un tueur professionnel au temps de la Saint-Barthélemy

Contenu de l'article principal

Stéphan Hellin

Résumé

Charles de Louviers, seigneur de Maurevert, est considéré par tous les contemporains comme le tueur qui a tenté, et raté, son meurtre sur l’amiral Coligny, le chef des protestants français, le 22 août 1572. Cet acte ouvre une crise politique parisienne qui se termine par le massacre de la Saint-Barthélemy, dès le 24 août. Cet assassin, curieusement peu étudié, mérite une enquête financière : un tueur professionnel se paie, et les mouvements financiers et autres récompenses permettent de mieux connaître et déterminer ses commanditaires. Grâce à un contrat notarié entre le duc de Guise et Maurevert, nous pouvons affirmer que ce grand personnage est son premier commanditaire et son principal protecteur. De plus, certaines mentions de ce contrat, liées avec d’autres types de récompenses en argent ou en honneurs, impliquent clairement que Guise n’était pas seul à la manœuvre : le pouvoir royal, c’est-à-dire le roi mais aussi Catherine de Médicis et le futur Henri III, comptent parmi les organisateurs de la tentative de meurtre sur Coligny. Enfin, cet article montre qu’un des principaux auteurs de l’époque, Jacques-Auguste de Thou, avait des liens familiaux avec le tueur et un de ses probables complices, Georges Postel, seigneur d’Ormoys.
Comment citer

Comment citer

[1]
Hellin, S. 2022. Maurevert : les paiements d’un tueur professionnel au temps de la Saint-Barthélemy. Revue d’histoire du protestantisme. 7, 3 (oct. 2022), 309-341. DOI:https://doi.org/10.47421/RHP7_3_309-341.
Formats de citations