Le consistoire et les femmes, les femmes et le consistoire

L’exemple de la province synodale de Bourgogne au XVIIe siècle

Contenu de l'article principal

Yves Krumenacker Noémie Recous

Résumé

Les études historiques sur les consistoires ont été nombreuses, surtout depuis les années 1980 ; leur rôle dans le contrôle social, leur fonctionnement ont été au cœur des recherches. La question du rapport entre les femmes et le protestantisme a également été beaucoup travaillée, sans que l’alternative entre émancipation des femmes ou renforcement du patriarcat à la suite de la Réforme ait vraiment été tranchée ; mais ces études portent peu sur la France, et elles négligent les femmes d’humble condition. Mais le croisement entre ces deux historiographies est plus récent et est encore assez peu pratiqué en dehors du monde anglo-saxon, alors qu’étudier les consistoires dans une perspective de genre permet à la fois de mieux en comprendre le fonctionnement et d’étudier la place des femmes dans les communautés réformées. C’est ce que cet article veut montrer à partir de l’exemple des consistoires de Bourgogne. On voit que les femmes, au cœur d’une entreprise réformatrice de régulation des mœurs, savent quelquefois jouer des exigences morales pour faire condamner des hommes ou imposer un certain type de comportement.
Comment citer

Comment citer

[1]
Krumenacker, Y. et Recous, N. 2021. Le consistoire et les femmes, les femmes et le consistoire. Revue d’histoire du protestantisme. 6, 1 (juin 2021), 81-107. DOI:https://doi.org/10.47421/RHP6_1_81-107.
Formats de citations