Normes d’écriture et exigences administratives

La Summa totius artis notariae de Rolandino Passaggeri et les registres comptables (Bologne, fin XIIIe siècle-début XVe siècle)

Contenu de l'article principal

Marco Conti

Résumé

Pour pouvoir administrer une ville, un royaume ou un quelconque patrimoine privé, on devait recourir à une grande quantité de données et les enregistrer. La régularité et l’identification des données dans un écrit comptable sont des caractéristiques fondamentales de ce type d’écritures. Le propos de cet article est d’analyser les formulaires utilisés dans des registres comptables de la ville de Bologne de la fin du XIIIe siècle à la fin du XIVe siècle. L’Archivio di Stato di Bologna conserve aujourd’hui encore une quantité considérable, à l’aune de cette période, de sources de nature fiscale. Leur étude pourra nous permettre de comprendre leur utilisation à des fins comptables, comment ces formulaires ont évolué et pourquoi le notariat bolonais les a pérennisés, jusqu’à être lui-même copié par d’autres pays d’Europe.
Comment citer

Comment citer

[1]
Conti, M. 2021. Normes d’écriture et exigences administratives. Revue française d’histoire du livre. 142, (oct. 2021), 107-122. DOI:https://doi.org/10.47421/rfhl142_107-122.
Formats de citations