Le livre italien dans l’édition lorraine 
du premier XVIIe siècle

Contenu de l'article principal

Fabienne Henryot

Résumé

Alors que les travaux sur la circulation des textes italiens aux XVIe et XVIIe siècles se multiplient, la Lorraine du temps de Charles III et d’Henri II constitue un cas intéressant à plus d’un titre. Les presses épiscopales de Toul et les presses universitaires de Pont-à-Mousson ont produit une cinquantaine de livres dont l’auteur est italien entre 1596 et 1632. Il s’agit presque exclusivement de textes religieux qui alimentent l’activité typographique dans tout le royaume de France et dans les Pays-Bas espagnols. L’examen précis de la chronologie, des textes et de leurs discours d’escorte montre des nuances importantes dans les circuits de diffusion des textes, passant par Paris, Lyon, Douai ou l’Empire avant d’arriver en Lorraine, ou au contraire partant de Lorraine pour se diffuser ensuite vers le Nord et Paris. Sous l’influence des jésuites, des princes lorrains et des évêques, l’Italie tridentine s’impose comme une valeur sûre dans le commerce du livre avant la Guerre de Trente ans.
Comment citer

Comment citer

[1]
Henryot, F. 2019. Le livre italien dans l’édition lorraine 
du premier XVII<sup>e</sup&gt; siècle. Revue française d’histoire du livre. 140, (déc. 2019), 27-52.
Formats de citations