Bibliothèque de l’Université et de la région, Strasbourg

Graphische Kusntdruckerei Julius Manias, vers 1910

Contenu de l'article principal

Résumé

Après la destruction de la Bibliothèque du Temple Neuf (dite « Bibliothèque de Strasbourg ») au cours du siège de 1870, l’entrée de la ville dans le nouvel Empire allemand s’accompagne d’opérations urbanistiques de grande envergure. Au premier rang de celles-ci figure la construction de la « Ville neuve » (Neustadt), véritable « ville allemande » représentative de la puissance et de la richesse de l’Empire. Après 1889, la Neustadt se déploie autour de la place de l’Empereur (Kaiserplatz), qui constitue un ensemble architectonique exceptionnel, avec les bâtiments monumentaux de l’administration régionale (Landesausschuß), du Palais impérial… et de la Bibliothèque. Dans l’axe de la rue de l’Empereur-Guillaume (Kaiser Wilhelm Strasse), on devine, au fond du cliché, le nouveau bâtiment de l’Université impériale de Strasbourg. Peu de représentations iconographiques témoignent de manière aussi éloquente, à la fois de la contextualisation de la bibliothèque (élevée dans un style caractéristique de son époque et de son environnement) et de sa fonctionnalité dans le long terme – servir la science et, par là même, illustrer le pouvoir, surtout si celui-ci est relativement nouveau, ce qui est encore le cas du pouvoir impérial de Berlin. Nous remercions notre collègue Madame Madeleine Zeller (BNUS) de nous avoir signalé ce remarquable cliché.

Comment citer

Comment citer

[1]
, 2014. Bibliothèque de l’Université et de la région, Strasbourg. Histoire et civilisation du livre. 10, (déc. 2014), 6-6.
Formats de citations
Articles les plus lus de cet auteur
<< < 1 2 3 4 5 > >>